Surface: Les Contes Défaits Édition Collector

La sélection des éditeurs ! Ce jeu a été choisi pour sa très haute qualité et son grand nombre d'avis positifs venant de notre club de béta testeurs. Le Conseil des cinq princesses : Blanche-Neige, le Petit chaperon rouge, Cendrillon, la Belle au Bois dormant et la Petite sirène doit être réunit pour rétablir l’ordre au Pays des merveilles. En effet, des usurpatrices ont volé l’identité des princesses pendant que celles-ci se trouvaient… dans le monde réel ! Partez à la rescousse de ces jeunes filles et rassemblez les pages du Livre des histoires. Redécouvrez au passage les contes les plus célèbres. Découvrez ce que nos béta testeurs en disent :Des graphismes et une bande-son magnifiques ! Tout comme les autres jeux Surface : haute qualité, excellente histoire et mini-jeux intéressants. À jouer absolument ! - Rita, béta testeuse J’ai vraiment tout adoré dans ce jeu ! Les mini-jeux sont captivants, la collecte des objets de l’inventaire ainsi que l’histoire étaient très bonnes. C’est agréable d’interagir avec les personnages des contes. Il me tarde de jouer au jeu dans son intégralité. – Alex, béta testeuse Cette Édition Collector est un accès privilégié qui vous offre de nombreux bonus et vous permet de collecter en prime 3 tampons sur votre Carte de Fidélité ! Découvrez également, inclus dans cette Édition Collector, de multiples extras :


Sans Surface: Les Contes Défaits Édition Collector tunisien

Tout cela est réparti sur 2 disques : les pistes VF d'un coté et les pistes VO de l'autre. Les dialogues sonnent un peu sourd par contre mais cela est dû au matériel d'origine. Elle aussi convient qu'il ne s'intéressait que de loin aux acteurs, qu'il les Sparkle 2 d'abord en tenant compte de la scénographie de la Surface: Les Contes Défaits Édition Collector, en fonction des objets et des lieux, comme s'il manipulait des marionnettes d'un théâtre imaginaire. Se pose alors la question de savoir si Boro s'était vendu et Bird de rappeler que l'érotisme était présent dès les premières oeuvres du cinéaste. La censure britannique interdisant toute représentation de zoophilie, le film est entrecoupé de coupures au noir survenant lors de la projection d'un film datant des origines du cinématographe dont on devine le sujet au seul premier plan visible. On ne sera donc pas surpris de retrouver pour ce titre cette image précise et nuancée que l'on retrouve sur Sparkle 2 restaurations réalisées par les laboratoires Eclair ou l'Immagine Ritrovata qui utilisent le même scanner. Extraits un peu trop présents par ailleurs car s'ils Amerzone: Part 1 bien le propos, ils laissent au final assez peu de place à une analyse que l'on aurait aimé voir plus poussée. Boro s'amuse de ces coupes en les affichant clairement et en en rajoutant des inutiles, manière pour lui de se moquer des censeurs. S'ensuivent des interventions de deux proches collaborateurs de Boro que l'on retrouvera dans la plupart des bonus : Dominique Duvergé-Ségrétin et André Heinrich. Les textes écrits par Daniel Bird qui est un peu le "commissaire d'exposition" de ce coffret, réalisant la plupart des bonus et en supervisant l'ensemble et Michael Brooke livrent de précieuses informations sur les films et mettent en exergue les thèmes, les images, les obsessions, les figures du style du cinéaste. Un carton précise à propos de ce film le rôle qu'a joué Chris Markerle cinéaste assurant n'avoir rien fait d'autre qu'aider le cinéaste à travailler en France en mettant son nom au générique et de lui avoir suggéré de remplacer Mahjong World canari par une chouette. Musique médiévale, baroque, classique, concrète Cela dit, la version française ne démérite pas et est tout à fait satisfaisante. Autant d'oeuvres regroupées en au Château d'Annecy que ce bonus nous permet de découvrir.

C'est Jacques Rivette qui se retrouva en charge de cette interview avec Michel Delahaye et Sylvie Pierre et non Patrice Leconte, pourtant le spécialiste de l'animation et de Boro à la maison Cahiers, Il s'en amuse dans l'introduction : "Borowczyk est assurément un Martien pour Jacques Rivette, du moins une bête curieuse, un cinéaste à part, qui échappe à toute rationalisation, à toute idée pré-construite, et le face-à-face de ces deux-là ne pouvait être que singulier. L'ensemble est finalement assez cohérent, parfaitement restauré en 2K et soigneusement encodé. Peut-être Bond a t-il un peu plus de flegme tout de même. Son soutien, elle le trouve chez le chef opérateur Zygmunt Samosiuk. Duvergé-Ségrétin raconte ensuite leur départ des Cinéastes associés et la création de Pantaleon Films et passe en revue les différents films qu'elle a alors produits pour lui. Boro ne peut s'empêcher de mettre la main à la pâte, c'est un véritable artisan dans sa conception de la réalisation. On perd beaucoup en granulosité à cause d'un lissage excessif ainsi qu'en définition comme en témoigne ce comparatif : Le résultat demeure cependant satisfaisant pour un standard SD, avec des contrastes correctement gérés et une palette de gris bien étendue, mais on ne comprend pas l'absence de ce titre en HD alors qu'il était à portée de main. Le Premier pécheur 22 min 33 Entretien avec l'actrice du film, Grazyna Dlugolecka. Inscrivez-vous gratuitement pour obtenir un accès illimité aux classements, aux évaluations, aux notes, aux mots-clés et bien plus encore. C'était aussi le cas des nouveaux collaborateurs techniques et artistiques découvrant la méthode du cinéaste mais Véry, qui "parlait couramment le Boro", se chargeait de les rassurer en les voyant si perdus au début du tournage. Le seul bonus de ce disque véritablement relié au film. Pas de discussion sur les personnages, pas d'analyse. Pour Contes Immoraux, comme pour tous les autres films le mixage est en mono d'origine.

La Bête et Les Contes immoraux sont en outre disponibles à la vente en éditions Blu-ray single. L'interview se clôt sur l'influence présumée de la peinture sur son cinéma ce que Boro rejette et son imprégnation de la culture polonaise ce qu'il réfute également. Revoir Roger Moore dans le rôle de Gods vs Humans Templar fait penser qu'entre ce personnage et celui de James Bond il n'y a que peu de différences. Le bonus revient ensuite sur sa passion pour les objets du pré-cinéma et pour les premiers réalisateurs, Méliès, Reynaud, Cohl La profondeur de champ peine à se manifester, le rendu se rapprochant plus du 16mm que du 35 mm.


Pas de souffle ou de grésillements à regretter, les dialogues sont toujours très clairs et le mixage offre un bon rendu d'ensemble. Outre cette anecdote qui fait puissamment écho au film, un autre parallèle est proposé avec la façon dont les cadres de Boro et sa façon de placer ses acteurs dans les décors s'inspirent des compositions du peintre flamand. Le chef opérateur s'en étonne et Boro de lui expliquer qu'il se fiche du combat entre les deux hommes, mais pas de toutes ces créatures, ces champignons, écrasés par leurs gros godillots! La censure britannique interdisant toute représentation de zoophilie, le film est entrecoupé de coupures au noir survenant lors de la projection d'un film datant des origines du cinématographe dont on devine le sujet au seul premier plan visible. L'opérateur caméra Noël Véry détaille ses choix pour la lumière et le noir et blanc le refus de toute ombre, l'utilisation de longues focales uniquement D'ailleurs cette visite se fait sous l'oeil d'un policier des moeurs que Boro retourne souvent contre le mur mais qui revient constamment surveiller ce qui se passe. Ceci étant, la qualité technique est au rendez-vous ce qui n'aurait peut-être pas été le cas avec ses oeuvres antérieure tournées en Pologne et ces films rares nous sont proposés ici dans des copies impeccables. La deuxième partie compile de nombreux articles parus dans la presse ou à l'occasion d'expositions et de rétrospectives. L'entretien est ponctué de très nombreux de films judicieusement choisis dont un très beau montage de deux minutes qui ouvre le documentaire ainsi que de furtives images de tournages. Thérèse Philosophe, le deuxième conte, est le moins probant techniquement, c'est aussi le plus abîmé avec quelques rayures verticales assez vilaines. Si la copie est impeccable, nettoyée de toute scorie, on regrette néanmoins que Carlotta n'ait pas opté pour la reprise de l'édition Blu-ray proposée par Arrow. On sent que Thompson maîtrise parfaitement son sujet et qu'il s'est intéressé de près à cette facette de la mise en scène de Boro que le spectateur risquerait fort de ne pas déceler sans la vision de ce précieux éclairage. Beaucoup d'acteurs d'origine étrangère comme Patrick Magee sont-post synchronisés dans ce film.

L'excellent travail de restauration et d'encodage achève de faire de cette première partie de Contes Immoraux un joli moment de cinéma. Pour Boro, l'acteur doit simplement trouver sa place juste dans le cadre, dans le décor, et se contenter de lire son texte. La censure britannique interdisant toute représentation de zoophilie, le film est entrecoupé de coupures au noir survenant lors de la projection d'un film datant des origines du cinématographe dont on devine le sujet au seul premier plan visible. Autant d'oeuvres regroupées en au Château d'Annecy que ce bonus nous permet de découvrir. Ce segment ne devait pas se concentrer sur les tueries du tristement célèbre compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, mais sur son procès durant lequel il fit un long monologue d'une dizaine d'heures. C'est aussi celui où le talent visuel de Borowcyck s'exprime le mieux par une qualité de montage résolument moderne et un travail sur les gros plans très inspiré. Le Premier pécheur 22 min 33 Entretien avec l'actrice du film, Grazyna Dlugolecka. Il va changer la façon de tourner de Boro, utilisant des zooms et une caméra mobile qui ont l'heur de beaucoup plaire au cinéaste qui jusqu'ici préférait les cadres fixes et limitait au maximum les mouvements d'appareil. A un moment, Boro se met à sa table de montage pour montrer le court qu'il est en train de terminer, Scherzo infernal. La mise en scène diffère d'ailleurs beaucoup, avec une caméra virevoltante, instable, des mouvements brusques qui tranchent avec le côté plutôt posé de la mise en scène du reste du film. Cela lui permettra de bien sécher le temps que vous finissiez de réaliser les différents éléments qui vont constituer la couronne. Les techniques de découpage et de photomontage utilisés par Boro dans ses courts d'animation faisaient même l'objet d'exercices avec leurs professeurs. Derrière les lignes ennemies : tournage de Au bout des fusils 5 min Peter Graham raconte comment Boro l'a aidé à réaliser son court documentaire. Gabarit couronne-végétale Télécharger Choisissez des tons bleus-verts pour les mettre en couleurs, en faisant autant que possible des dégradés.

Des défauts qui auraient pu disparaître en Blu-ray, aussi l'on regrette là encore que Carlotta n'ait pas pu opter pour un coffret reprenant toutes les éditions HD d'Arrow. Erzsebet Bathory a été tourné en extérieur pour sa première partie et en intérieur pour la deuxième partie. Gabarit couronne-végétale Télécharger Choisissez des tons bleus-verts pour les mettre en couleurs, en faisant autant que possible des dégradés. Le seul bonus de ce disque véritablement relié au film. Cela lui permettra de bien sécher le temps que vous finissiez de réaliser les différents éléments qui vont constituer la couronne. On apprend d'ailleurs que lorsqu'on lui demandait quels étaient ses cinéastes préférés, Boro citait Chaplin, Keaton, Eisenstein mais un seul réalisateur de l'ère du parlant : Vittorio De Sica. Bande annonce 3 min 36 BONUS blanchE Introduction de Leslie Megahey 3 min 44 Le réalisateur irlandais souligne la façon dont Boro met en scène ses séquences en circonscrivant les actions dans un cadre très figé, ce qui a pour effet que l'on est spectateur du film mais jamais acteur. Ce qui explique son intervention particulièrement courte qui, sortie de vagues superlatifs, n'apporte aucune information digne d'intérêt. Limpide, précis et documenté, ce livret est le guide idéal pour le voyage en Boro auquel que ce somptueux coffret nous invite à faire. Au bout des fusils , 10 min 35 Ce court métrage de Peter Graham écrivain, traducteur et critique de cinéma doit sa présence dans les bonus du fait que Borowczyk était aux prises de vues, en compagnie de ses fidèles collaborateurs Guy Durban et Noël Very. Les Cahiers du Cinéma, qui n'a dans sa rédaction aucun connaisseur en cinéma d'animation, lui propose d'écrire un article sur Le Théâtre de Mr et Mme Kabal. Propulsé spécialiste de Borowczyk, il récidive pour Goto. Les surfaces lisses présentent de légers artefacts de compression.

11 réflexions au sujet de « Surface: Les Contes Défaits Édition Collector »

  1. Mezikasa

    Une fois cette animation terminés le menu principal est fixe mais sonorisé avec la musique du générique du Saint. Il poursuit en évoquant la technique du film, notamment l'objectif qu'il utilisait déjà pour Blanche mais dont l'usage devient bien plus systématique sur les Contes. Ils tournent même la scène de l'accouchement et de l'infanticide sans Boro, interdit de plateau car sa nervosité aurait gâché ces séquences. Dans le suivant, il propose une animation basique s'inspirant de l'esthétique des livres de contes. Jean-Pierre Andréani raconte le souci du détail de Boro et sa direction d'acteurs toute particulière, le cinéaste guidant précisément leurs gestes, leurs positions, mais ne s'intéressant jamais à la psychologie des personnages.

    Répondre
  2. Daisar

    Dans Le Musée, Boro anime quelques tableaux dont les personnages attendent impatiemment le repas que le gardien leur apporte après le départ du dernier visiteur. Gabarit couronne-végétale Télécharger Choisissez des tons bleus-verts pour les mettre en couleurs, en faisant autant que possible des dégradés. Lui se souvient des courts métrages du cinéaste qu'ils diffusaient avant les films qu'ils présentaient au ciné-club de la Saint Martin's School of Art. Le cinéaste exprime sa position sur la représentation de la sexualité à l'écran, de manière un peu confuse il faut l'avouer, mais on le sent extrêmement vexé par son association à la pornographie.

    Répondre
  3. Mujin

    S'ensuivent des interventions de deux proches collaborateurs de Boro que l'on retrouvera dans la plupart des bonus : Dominique Duvergé-Ségrétin et André Heinrich. Un filtre diffuseur a été placé devant l'objectif de la caméra à la prise de vue, ainsi l'image baigne dans une lumière assez diffuse. Il y a appris le style coloriste, "adaptation polonaise du post-impressionnisme français". On y apprend que la femme de Vermeer était torturée par son frère psychotique qui la battait avec sa canne alors qu'elle était enceinte. On voit Boro s'affairer dans les décors, plaçant précisément chaque objet, réglant chaque détail, guidant les faits et gestes de comédiens qui semblent parfois décontenancés, comme Dalio qui ne comprenait rien de ce tournage.

    Répondre
  4. Kigazil

    Dans Le Musée, Boro anime quelques tableaux dont les personnages attendent impatiemment le repas que le gardien leur apporte après le départ du dernier visiteur. Une fois cette animation terminés le menu principal est fixe mais sonorisé avec la musique du générique du Saint. Pas de souffle ou de grésillements à regretter, les dialogues sont toujours très clairs et le mixage offre un bon rendu d'ensemble. Duvergé-Ségrétin raconte ensuite leur départ des Cinéastes associés et la création de Pantaleon Films et passe en revue les différents films qu'elle a alors produits pour lui.

    Répondre
  5. Dujas

    Les Cahiers du Cinéma, qui n'a dans sa rédaction aucun connaisseur en cinéma d'animation, lui propose d'écrire un article sur Le Théâtre de Mr et Mme Kabal. L'Univers concentrationnaire : tournage de Goto, l'île d'amour 20 min 29 Trois intervenants évoquent le tournage du film et la personnalité de Boro. L'artisanat, le film comme vision d'un seul homme, de l'artiste

    Répondre
  6. Akiramar

    Erzsebet Bathory a été tourné en extérieur pour sa première partie et en intérieur pour la deuxième partie. On passe de l'écran de contrôle à un extrait du film en lui-même, une histoire de diables racontée par Yves Robert. La Boîte à musique 18 min 14 Le réalisateur David Thompson s'intéresse à l'utilisation de la musique dans le cinéma de Boro. Les contrastes sont soignés et la colorimétrie relativement neutre. Il précise la différence entre son travail et la vision "réaliste" d'un Disney qui vise à une recréation photographique et qui abandonne par là l'expressivité et l'inventivité dans la recréation du monde que le cinéma d'animation permet, cette "alchimie" que Boro voit dans le langage cinématographique.

    Répondre
  7. Dizil

    Boro n'y est pas à son meilleur en terme d'invention mais il glisse dans ces films quelques idées sympathiques. Je la mets ici au cas où à terme elle ne soit plus disponible sur le site de Cultura. But what should be a regular visit takes a sinister turn when your doctor turns into an axe wielding maniac! Au bout des fusils , 10 min 35 Ce court métrage de Peter Graham écrivain, traducteur et critique de cinéma doit sa présence dans les bonus du fait que Borowczyk était aux prises de vues, en compagnie de ses fidèles collaborateurs Guy Durban et Noël Very.

    Répondre
  8. Doulabar

    Le dernier conte présente les mêmes qualités que le précédent. Des défauts qui auraient pu disparaître en Blu-ray, aussi l'on regrette là encore que Carlotta n'ait pas pu opter pour un coffret reprenant toutes les éditions HD d'Arrow. On y suit l'élevage de faisans destinés à être abattus à la chasse, de leur naissance en juillet à septembre, ce "jour de fête" attendu des chasseurs.

    Répondre
  9. Gotaur

    La Bête et Les Contes immoraux sont en outre disponibles à la vente en éditions Blu-ray single. Perrin qui va finalement quitter la production, stoppant le tournage avant qu'un mécène ne vienne au secours du film, car il ne parvient pas à imposer Catherine Deneuve au cinéaste pour jouer le rôle de Blanche. C'est aussi celui où le talent visuel de Borowcyck s'exprime le mieux par une qualité de montage résolument moderne et un travail sur les gros plans très inspiré. L'Univers concentrationnaire : tournage de Goto, l'île d'amour 20 min 29 Trois intervenants évoquent le tournage du film et la personnalité de Boro. Non pas pour illustrer mais pour conférer une atmosphère d'ensemble, jouant souvent du contrepoint, comme une nouvelle couleur qu'il ajouterait à sa palette pour peindre ses films.

    Répondre
  10. Zugis

    Pas de souffle ou de grésillements à regretter, les dialogues sont toujours très clairs et le mixage offre un bon rendu d'ensemble. Ils tournent même la scène de l'accouchement et de l'infanticide sans Boro, interdit de plateau car sa nervosité aurait gâché ces séquences. Il est fort possible que vous ayez déjà une bonne partie de ce matériel à disposition. La copie est très propre et si des taches sont bien visibles, elles semblent bien être d'origine, correspondant à des défauts et des salissures présentes sur le papier.

    Répondre
  11. Doukree

    Un documentaire souvent intéressant même si Boro enfonce quelques fois des portes ouvertes, faute aussi à un intervieweur Keith Griffiths dont les relances manquent parfois de pertinence. C'est Jacques Rivette qui se retrouva en charge de cette interview avec Michel Delahaye et Sylvie Pierre et non Patrice Leconte, pourtant le spécialiste de l'animation et de Boro à la maison Cahiers, Il s'en amuse dans l'introduction : "Borowczyk est assurément un Martien pour Jacques Rivette, du moins une bête curieuse, un cinéaste à part, qui échappe à toute rationalisation, à toute idée pré-construite, et le face-à-face de ces deux-là ne pouvait être que singulier. Ces deux publicités le premier film étant d'un usage plus mystérieux Son besoin même, tant c'est dans cette forme d'expression qu'il se sent au plus près de son art.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *